Saint-Philibert autrefois

blason-st-phi-120x132(L’écusson représente la canne du pèlerin, la source et les croix des templiers)

Saint-Philibert est situé à 14 km de Dijon, 12 km de Nuits-Saint-Georges, 4 km de Gevrey-Chambertin, 3 km de la nationale 74.

La grande voie romaine d’Agrippa n°14 qui allait de Chalon sur Saône à Langres par Dijon limite son territoire à l’est.

Villa-sub-Gevreio (1205), Villa-sub-Gevré (1213), Villa-subtus-Gevreium (1269), Vile-sous-Gevré 1311), Sanctus-Philiberus (XIV°), Ville-sour-Gevrey (1550), Velle-soubz-Gevrey (1550), Velle-Saint-Philibert (XVIII°), Velle-sous-Gevrey (époque révolution).

Saint- Philibert ou Velle-sous-Gevrey était à l’origine une villa (domaine) gallo-romaine qui a laissé son ancien nom au cours des siècles pour prendre, au XVIII° siècle , le nom de son église dédiée à Saint-Philibert, leude mérovingien devenu moine qui a fondé l’abbaye de Jumièges près de Rouen.

Velle-sous-Gevrey a appartenu dès le XII’ siècle aux Ducs de Bourgogne de la première race. En 1130, Hugues II détacha une partie de son domaine pour le donner aux templiers qui y fondèrent une maison. Eudes III confirma ces dons, en 1204. Dons qui furent ratifiés par Hugues IV, en 1239. C’est également le duc Hugues IV qui céda, en 1254, la seigneurie à l’abbé de Saint-Etienne de Dijon. L’abbaye ayant été sécularisée, le domaine de Velle-sous-Gevrey fut réuni à l’évêché de Dijon, lors de son érection, en 1731. Les évêques devinrent ainsi seigneurs de Velle-sous-Gevrey jusqu’à la révolution.

Au XVIII° siècle, outre l’évêque de Dijon, seigneur, il y avait trois autres grands propriétaires à Saint-Philibert : les révérends pères minimes de Notre Dame d’Étang qui possédaient un domaine important ; les chevaliers de Saint Jean de Jérusalem qui ont hérité des fonds enlevés aux templiers, en 1311, lorsque cette ordre fut supprimé (les chevaliers de Saint Jean de Jérusalem furent appelés, au XVI° siècle, les chevaliers de Malte). Le troisième propriétaire était un laïc qui possédait « Le Chalet « .